Uber veut se lancer dans la livraison de cannabis

Le patron d’Uber se dit intéressé par le marché du cannabis.

Dara Khosrowshahi, PDG d’Uber, a déclaré lundi sur CNBC que la société de covoiturage envisagerait de commencer la livraison de cannabis.

“Lorsque les lois fédérales entreront en vigueur, nous y reviendrons certainement”, a déclaré Khosrowshahi.

Khosrowshahi a fait ces remarques lors d’une conversation sur l’acquisition par Uber de la société de livraison d’alcool Drizly, basée à Boston, en février. Lantern, un service de livraison de cannabis lancé par Drizly en mai 2020, ne faisait pas partie de cette acquisition de 11 milliard de dollars. Lantern continue de fonctionner de manière indépendante.

Le cannabis est toujours illégal au niveau fédéral, mais environ trois douzaines d’États américains ont décriminalisé la drogue à des fins médicinales ou récréatives – certaines dans les deux cas. Le mois dernier, New York a adopté la loi sur la réglementation et la fiscalité de la marijuana, qui a légalisé l’utilisation récréative et effacé les casiers des personnes reconnues coupables d’allégations non criminalisées liées à la marijuana.

Uber a refusé de commenter les remarques de Khosrowshahi. Le PDG a déclaré à CNBC qu’Uber continuerait de se concentrer sur la croissance de ses activités de livraison dans un proche avenir. “En ce moment, nous voyons tellement de possibilités dans l’épicerie, dans la nourriture, dans l’alcool, etc., et nous nous concentrerons sur les options.

%d blogueurs aiment cette page :